Existe-t-il vraiment des « clés magiques » capables d’ouvrir toutes les portes ?

Il nous arrive parfois de lire dans le journal ou d’entendre à la télévision que des bandes de voleurs, grâce à une « clé magique » spéciale ou « clé passe-partout universelle », arrivent à ouvrir n’importe quelle porte en quelques secondes et sans laisser de traces.
En réalité, les choses ne sont pas exactement comme ça.

Commençons par dire que les vols n’ont pas tous lieu en ouvrant la porte avec adresse, c’est-à-dire sans la casser ou la forcer. Dans la plupart des cas, les voleurs entrent par un accès laissé ouvert, forcent une porte ou une fenêtre, ou utilisent d’autres moyens.

Deuxièmement, il n’existe aucune clé capable d’ouvrir « toutes les portes », car des serrures différentes nécessitent des outils différents et des habiletés spécifiques.
Comme nous l’avons vu dans un billet dédié (Cliquez ici pour relire l’article sur les serrures à double panneto), les serrures à double panneton ancien modèle peuvent effectivement être ouvertes rapidement avec le « crochet bulgare », un outil qui permet de reconstruire en quelques secondes la forme de la clé originale et donc d’ouvrir la serrure comme si on avait la vraie clé.

Les serrures avec cylindre à profil européen, quant à elles, peuvent être ouvertes avec adresse selon deux techniques distinctes. La plus classique est celle du crochetage qui utilise certains outils – comme on peut le voir dans les films quand un individu utilise des épingles à cheveux par exemple – en guise de crochets pour aligner les goupilles. Toutefois, la réalité est bien différente des films, où un trombone suffit pour ouvrir une serrure en un rien de temps. Dans la pratique, il ne s’agit pas d’un jeu d’enfants mais d’un procédé complexe qui, pour être exécuté, exige un entraînement et des outils ad hoc.

Le crochetage consiste à aligner les goupilles à l'aide d'un crochet.

Le crochetage consiste à aligner les goupilles à l’aide d’un crochet.

La deuxième technique, plus récente, est celle du « key bumping » qui prévoit l’utilisation d’une clé spéciale, la « bump key », également appelée « clé magique » ou « clé universelle ». Même dans ce cas, toutefois, il n’existe aucune clé capable d’ouvrir « toutes les serrures ». Au contraire, chaque marque et modèle a besoin de sa propre clé spécialement conçue.

Par rapport au crochetage, l'ouverture par key bumping est plus simple, une fois en possession de la clé à frapper adaptée à la serrure spécifique.

Par rapport au crochetage, l’ouverture par key bumping est plus simple, une fois en possession de la clé à frapper adaptée à la serrure spécifique.

La clé universelle est introduite dans le cylindre, tournée en tension, puis frappée avec un petit marteau pour que les dents (ou rainures) de la clé transfèrent la force d’impact aux goupilles qui, par réaction, sautent en arrière. Avec une certaine pratique, on parvient à ce que les goupilles, en reculant, se trouvent à un moment donné au-delà de la ligne d’ouverture, moment où il est possible de tourner la clé et d’ouvrir la serrure d’un tour. La procédure est éventuellement répétée pour tous les autres tours de clé.

La clé à frapper fait sauter vers le haut les goupilles et les contre-goupilles, les alignant pour une fraction de seconde.

La clé à frapper fait sauter vers le haut les goupilles et les contre-goupilles, les alignant pour une fraction de seconde.

C’est justement en raison du principe sur lequel se base le bumping qu’il ne fonctionne pas sur les serrures à gorges, comme les doubles tours, mais fonctionne par contre avec tous les types de cylindres à goupilles, qu’ils soient ou non à profil européen, sur une porte blindée ou pas, avec des clés traditionnelles ou plates poinçonnées, avec ou sans rosace de sûreté (communément appelée « defender »). À moins que les cylindres n’aient été spécifiquement conçus et réalisés pour éviter ce phénomène. Il existe en effet des cylindres anti-bumping dans lesquels, sous l’effet du coup de la clé à frapper, les goupilles ne reculent pas toutes en même temps, par exemple parce qu’elles sont disposées sur des axes différents.


Les points forts du bumping sont la simplicité et la rapidité d’exécution et le fait qu’il ne laisse aucune trace d’effraction. Son point critique est que pour réussir, il faut une clé spécialement réalisée pour le modèle spécifique de cylindre que l’on veut ouvrir. Coder une clé de ce type n’est pas à la portée de tous les voleurs. Il faut disposer d’une clé brute et réaliser un chiffrage particulier (combinaison des hauteurs des dents ou des profondeurs des rainures sur la clé). Ceci nécessite :

  • des machines de chiffrage professionnelles
  • une clé brute dédiée au modèle de cylindre en question (avec les clés à reproduction contrôlée, se la procurer n’est pas si simple)
  • la connaissance préalable des spécifications du modèle de cylindre que l’on veut attaquer de cette façon.

Les voleurs les moins préparés ont malheureusement la possibilité d’acheter sur Internet des clés déjà prêtes. Mais, même dans ce cas, ils doivent connaître la marque et le modèle du cylindre à ouvrir afin d’acheter la bonne clé. Une contre-mesure simple et peu coûteuse pour prévenir le bumping consiste donc simplement à cacher, sur le côté extérieur de la serrure, la marque du cylindre.
Dans ce but également, il peut être utile de protéger le côté extérieur du cylindre avec une rosace de sûreté, qui sert principalement de protection contre les tentatives d’effraction. Étant donné qu’elle cache le cylindre, il suffit de l’installer d’une autre marque pour rendre beaucoup plus difficile l’identification du vrai modèle de cylindre.
Cette simple astuce permet déjà de réduire considérablement le nombre des voleurs potentiels capables d’identifier la serrure en regardant seulement le profil qui s’aperçoit derrière la rosace anti-perçage de la rosace de sûreté. Vu le grand nombre de marques et de modèles de cylindres dans le commerce, et donc le grand nombre de clés à frapper à essayer, si on ne connaît pas exactement le modèle de serrure, le fait de devoir essayer plusieurs clés annule le principal avantage du bumping qui est la rapidité.
En fin de compte, au moins de ce point de vue, on peut être tranquille : il n’y a pas de « clés magiques » et on n’a pas besoin d’être magicien pour assurer sa sécurité. Avec de bonnes informations et une bonne prévention, on peut réduire considérablement le risque de subir des visites non désirées.

Voir les cylindres de haute sécurité Viro Palladium

Voir les rosaces de sûreté Viro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 × = quarante