Le crochet bulgare : qu’est-ce vraiment et comment se défendre  

Dernièrement, on a beaucoup entendu parler du fameux « crochet bulgare » ou « outil bulgare », souvent même de façon inappropriée, avec des titres pour le moins trompeurs comme « Le crochet infaillible qui met KO toutes les serrures » ou « Vols avec la clé infaillible qui ouvre les portes blindées ».

En fait, le crochet bulgare n’est pas « infaillible » et n’ouvre pas « toutes les serrures ». Essayons d’y voir plus clair.

Qu’est-ce que le crochet bulgare ?

Le crochet bulgare est un outil qui permet de reconstruire le profil de la clé d’une serrure à double panneton sans avoir la clé originale et sans démonter la serrure.

Une serrure à double panneton est constituée d’un paquet de lamelles (ou gorges) superposées ayant au centre une encoche (gorge). Un pivot (mentonnet), solidaire du pêne, coulisse dans l’espace créé par les gorges superposées. Les gorges ont un profil intérieur présentant des dents qui, quand la clé est extraite, empêchent le mouvement du pivot et donc du pêne. En introduisant et en tournant la clé, celle-ci aligne les lamelles afin que les dents des gorges se disposent pour libérer un canal central dans lequel peut coulisser le pivot solidaire du pêne. Hormis le fait d’aligner correctement les lamelles, la rotation de la clé met également en mouvement le chariot du pêne, le faisant avancer ou reculer pour fermer ou ouvrir la serrure.

Schématisation du fonctionnement d'une serrure à double panneton : les dents de la clé alignent les lamelles de façon à permettre le mouvement du pivot solidaire du pêne.

Schématisation du fonctionnement d’une serrure à double panneton : les dents de la clé alignent les lamelles de façon à permettre le mouvement du pivot solidaire du pêne.

Le crochet bulgare peut se composer de deux outils, à savoir un tendeur et une « clé molle », ou d’un seul outil qui intègre les deux fonctions, appelé « clé magique ». Dans les deux cas, le principe de fonctionnement est le même. Le tendeur met précisément en tension le chariot de la serrure, comme le fait normalement la clé quand elle est tournée. Mais, dans ce cas, le chariot ne bouge pas car les lamelles ne sont pas encore bien alignées. Et c’est ici qu’entre en action la clé molle, qui a une géométrie compatible avec celle de la clé originale et des dents pouvant se déplacer. En secouant légèrement le tendeur et la clé molle, les vibrations produites déplacent les dents mobiles de la clé molle jusqu’à leur faire prendre la position correspondant à celle des dents de la clé originale. On obtient ainsi le profil correspondant à celui d’une moitié de la clé à double panneton originale ; il faut donc répéter l’opération pour obtenir la deuxième moitié du profil du double panneton. On a alors un profil à double panneton complet à même d’ouvrir et de fermer la serrure exactement de la même manière que la clé originale.

La procédure est très bien illustrée dans cette vidéo, où l’on voit en action un tendeur et une clé molle :

OU dans celle-ci où l’on voit en action une clé magique.

Pas toutes les serrures, mais seulement celles à double panneton

Il est donc vrai que le crochet bulgare est un outil capable d’ouvrir les serrures assez facilement, mais seulement celles à double panneton et non pas « toutes » comme on l’entend parfois. Il existe en effet des serrures à double panneton de nouvelle conception qui intègrent des contre-mesures pour les protéger de ce genre d’outil. Par ailleurs, les serrures ayant un mécanisme à goupilles, comme celui des cylindres européens classiques, ne peuvent pas être attaquées avec cet outil, même s’il existe pour les forcer d’autres techniques potentiellement dangereuses, comme le crochetage ou le key bumping.

Le crochet bulgare est efficace seulement sur les serrures à double panneton.

Le crochet bulgare est efficace seulement sur les serrures à double panneton.

Pas toutes les serrures à double panneton mais seulement les anciennes

La lutte entre policiers et voleurs dure depuis la nuit des temps. Si les voleurs ne sont pas dépourvus d’imagination pour inventer de nouvelles méthodes et de nouveaux outils, les fabricants de serrures n’en manquent pas eux aussi. Ces dernières années, ils ont notamment développé des modèles de serrures à double panneton pouvant résister de façon remarquable aux attaques du crochet bulgare.

Pas le même outil pour tous les modèles

Du point de vue de la conception, toutes les anciennes serrures à double panneton peuvent s’ouvrir de la même manière. Dans la pratique cependant, il faut un outil spécialement conçu pour fonctionner avec un modèle de serrure déterminé. Ainsi, le voleur éventuel doit connaître au préalable la marque et le modèle de la serrure à attaquer, pour se munir de l’outil approprié, ou doit posséder un kit bien fourni pour pouvoir ouvrir de nombreux modèles de serrure différents.

Un jeu complet de crochets bulgares pour différents modèles de serrures, coûtant plusieurs milliers d'euros.

Un jeu complet de crochets bulgares pour différents modèles de serrures, coûtant plusieurs milliers d’euros.

Le prix d’un seul outil est de quelques centaines d’euros, celui des kits complets est de quelques milliers d’euros. Il s’agit donc d’outils à la portée des voleurs spécialisés et non pas des voleurs improvisés.

Pas seulement le crochet bulgare

Le crochet bulgare est l’outil le plus récent et le plus pratique pour ouvrir une serrure à double panneton, mais ce n’est pas le seul. Le profil de la clé peut aussi être reconstruit à l’aide d’un crochet palpeur à même d’identifier la hauteur des pannetons à l’intérieur de la serrure. Une fois les hauteurs décodées, il est alors possible de réaliser la clé en prenant une clé brute correspondant au modèle de serrure concerné et en la fraisant selon les mesures identifiées.

Un jeu de crochets pour décoder les serrures à double panneton.

Un jeu de crochets pour décoder les serrures à double panneton.

Comment se défendre

Le premier conseil est de ne pas paniquer et d’analyser rationnellement la situation. Tout d’abord, on ne doit s’inquiéter que si l’on a une serrure à double panneton ; sinon, les aspects auxquels faire attention sont autres, comme on le verra dans un prochain billet. Quand on possède une serrure à double panneton, la probabilité d’être victime du fameux outil bulgare est plus élevée si :

la serrure est déjà ancienne. De façon indicative, une serrure qui a été installée avant 2011 est une serrure potentiellement à risque. Il faut quand même demander l’avis d’un serrurier expert, car il existe des serrures anciennes qui résistent plutôt bien aux attaques et de nouvelles qui sont par contre vulnérables ;

le modèle de serrure possédé est très répandu dans l’immeuble et/ou le quartier. Si la serrure existante est encore celle qui a été installée par le constructeur de l’immeuble, comme celle des voisins, l’habitation est alors une cible alléchante pour tout individu malintentionné, qui, avec le même outil, pourra facilement ouvrir de nombreuses portes ;

la porte est uniquement équipée de la serrure à double panneton. En présence d’une deuxième serrure ayant un principe de fonctionnement différent (comme une serrure à cylindre européen), le voleur éventuel ne pourra pas se limiter à utiliser uniquement le crochet bulgare, mais devra aussi avoir les outils et les compétences nécessaires pour ouvrir la deuxième serrure.

Dans tous les cas, pour affronter et résoudre le problème, on a besoin d’un diagnostic précis établi par un quincailler/serrurier expert. Malheureusement, compte tenu de la spécificité et de la complexité du sujet,  un quincailler générique ou un serrurier générique ne sont pas toujours les interlocuteurs les plus appropriés. Pour ne pas courir de risques, on peut consulter par exemple la liste des serruriers certifiés ERSI, association italienne qui regroupe tous les professionnels du secteur des serrures, disponible sur le site Web de l’association

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 1 = sept