Les caractéristiques du cylindre européen de qualité : la sécurité en pilules

Le choix de la serrure (et donc du cylindre) pour la porte d’entrée est souvent le plus réfléchi, car le but est de défendre l’accès principal de l’habitation. La fermeture doit résister le plus possible à tout type d’attaque et le cylindre à profil européen est aujourd’hui le système le plus complet et le plus avancé pour le rôle qu’il doit jouer, à savoir : combiné avec la serrure, empêcher tout accès non désiré.
Cependant, bien qu’en apparence un cylindre puisse sembler identique à un autre, les détails qui caractérisent un cylindre de qualité, et en mesure d’offrir sécurité et fiabilité au fil du temps, se cachent à l’intérieur.
Aujourd’hui, nous vous les révélons.

Les matériaux

Le matériau le plus utilisé pour la construction des corps et des barillets dans les cylindres à profil européen est presque toujours le laiton, souvent avec une finition extérieure nickelée, qui garantit la durée dans le temps.  La composition des goupilles et des contre-goupilles et, plus généralement, des composants intérieurs peut varier, et ceci contribue à en définir la qualité.
Un cylindre de bonne qualité est constitué à l’intérieur par des matériaux plus résistants comme, par exemple, les aciers inoxydables et/ou trempés.

Caractéristiques qui font obstacle à l’ouverture par force brute

Les attaques par force brute sont très répandues, car elles ne nécessitent pas de grandes compétences techniques, d’adresse particulière ou d’outils raffinés. La première caractéristique d’un cylindre de haute sécurité est donc être capable de résister le plus possible à ce type d’attaques.
Un cylindre peut être attaqué par la force essentiellement de deux façons : en le perçant au niveau du corps ou du barillet, ou en l’arrachant avec des outils tels que perceuse, tenailles, marteau et burin, pour insister sur le corps et le barillet du cylindre afin d’essayer de le rompre, de l’extraire ou de le rabattre à l’intérieur, pour faire ensuite sauter la serrure.Pour résister aux tentatives d’ouverture par force brute, un cylindre doit donc posséder des renforts anti-perçage (sur le corps et sur le barillet) et des renforts anti-arrachement sur le corps, notamment dans la zone centrale, qui est structurellement la plus fragile.

Le cylindre de haute sécurité Viro Palladium. Les broches anti-perçage prévues dans le corps sont mises en évidence en rouge ; la broche anti-perçage prévue dans le barillet est mise en évidence en vert. Dans ce cas, les goupilles et les contre-goupilles (mises en évidence en noir) ont elles aussi une fonction anti-perçage, étant donné qu’elles sont réalisées en acier inoxydable AISI 420C trempé.

Une protection supplémentaire essentielle peut aussi être fournie par une rosace de sûreté.
De plus, pour éviter que le cylindre soit rabattu avec violence à l’intérieur, il est bon qu’il soit équipé d’un panneton anti-extraction.

Dans le cylindre de haute sécurité Viro Palladium, le panneton (indiqué par la flèche) est un panneton DIN anti-extraction, et le renfort anti-arrachement est constitué par une robuste barre en acier inoxydable AISI 304 (mise en évidence en bleu dans la partie inférieure du dessin) de 6 mm de diamètre, qui traverse une grande partie du corps du cylindre.

Caractéristiques qui font obstacle aux ouvertures avec adresse

La serrure et le cylindre sont deux mécanismes différents qui se complètent mutuellement et contribuent tous deux à la sécurité globale de la porte. Il est donc important de les choisir de façon à ce que la composition soit équilibrée. Il n’y a en effet aucun sens à monter un cylindre de haute sécurité sur une serrure faible, ou un cylindre de mauvaise qualité sur une serrure haut de gamme. La serrure doit pouvoir résister aux attaques par force brute, tandis que le cylindre doit pouvoir faire face aux différentes techniques de manipulation avec adresse, comme le crochetage ou le key bumping.

Lisez ici comment se protéger contre ce type d’attaque

La copie abusive des clés

Pour conclure, on peut dire qu’un cylindre européen de haute sécurité doit, certes, résister aux tentatives de forçage et de manipulation, mais que tout cela ne sert à rien s’il est possible d’obtenir facilement une copie abusive de la clé.
Pour cette raison, il existe des clés, comme la série Viro Palladium .PV et .PB, qui entrent dans la catégorie des clés à duplication contrôlée. De fait, pour pouvoir en faire une copie, il faut présenter aux centres agréés, hormis une clé originale, la carte de propriété codée fournie dans une enveloppe cachetée à l’intérieur de l’emballage du cylindre.

Exemple de carte de propriété codée.

Consultez les caractéristiques techniques du Viro Palladium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− neuf = 0