Assistants vocaux : les nouveaux alliés de la sécurité

De quelle façon l’intelligence artificielle changera les espaces dans lesquels on vit et leur sécurité ?
Depuis quelques années déjà, on parle de « domotique », entendue comme science de l’automatisation de la maison. Des technologies toujours plus à l’avant-garde contribuent à défendre l’habitation et un « secrétaire virtuel » débarquera aussi en Italie pour nous rappeler de fermer la porte, d’activer l’alarme antivol et bien d’autres choses encore.

« La domotique joue un rôle important en rendant ‘intelligents’ les appareils, installations et systèmes prévus dans une architecture (architecture intelligente). L’édifice intelligent, avec le support des nouvelles technologies, permet la gestion coordonnée, intégrée et informatisée des installations technologiques (climatisation, distribution d’eau, de gaz et d’énergie, systèmes de sécurité), des réseaux informatiques et des réseaux de communication, dans le but d’améliorer la flexibilité de gestion, le confort, la sécurité, les économies d’énergie. »

Grâce aux systèmes pensés dans une optique domotique, on peut déjà contrôler à distance sa propre habitation, au moyen de smartphones ou de dispositifs qui disposent d’une connexion Internet pour surveiller l’allumage/extinction de lumières, appareils électroménagers, chauffage. Mais pas seulement !
Si l’on se concentre sur la sécurité et sur la défense de l’habitation, avoir une « maison intelligente » peut être très utile en ce sens. De fait, pour optimiser la sécurité générale, on peut utiliser des caméras et des enregistreurs pour surveiller les zones d’intérêt et les accès, ou pour relier le portail ou la porte du garage.


Aux États-Unis, la technologie plus avancée permet déjà de relier un assistant virtuel aux appareils électroménagers et aux systèmes de sécurité de son domicile.

Les assistants vocaux

Beaucoup se sont « amusés » à poser des questions à Siri, l’assistant vocal pour iPhone lancé par Apple en 2010.
Siri répond aux commandes vocales, des plus simples, du genre « appelle Mario », aux questions plus complexes.
De nombreuses modifications ont été apportées au cours des années et l’assistant virtuel arrive à être très précis pour satisfaire les demandes. Siri ne marque néanmoins que le début de ce qui a été développé par la suite, en fonction de la maison, par trois colosses de la technologie : Amazon, Google et Apple.

Chaque société a créé son propre dispositif, notamment : Amazon Echo, entré sur le marché depuis 2014, et les plus récents Google Home et Apple HomePod. Chaque enceinte contient un assistant vocal : Alexa pour Amazon Echo, Google Assistant pour Google Home et Siri pour HomePod.

Amazon Echo et Google Home supportent déjà de nombreux produits électroniques tels que système d’éclairage, chauffage, serrures et systèmes de sécurité.

De quelle façon Alexa pourra-t-elle contribuer à la sécurité de notre habitation ?

Sur une simple demande vocale, il sera possible de commander à Alexa, ou à l’assistant de notre choix, d’activer le système d’alarme si nous avons oublié de le faire, de nous rappeler de fermer les portes et les fenêtres voire même de baisser le rideau du garage. En automatisant la maison, il sera donc possible de demander une assistance de base, comme allumer les lumières, faire partir la musique ou commander le dîner à domicile. Et surtout, bien plus utile en termes de défenses de l’habitation, il sera également possible de faire dialoguer l’intelligence artificielle avec les systèmes de sécurité de la maison.

En Italie, ces dispositifs ne sont pas encore disponibles sur le marché mais leur entrée est prévue dans peu de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 × = un