Risquez-vous, vous aussi, une de ces 6 erreurs quand vous attachez votre vélo ?

Aller au travail en voiture ? Se déplacer avec les transports en commun ? Ou se fier à un deux-roues ? Le monde est de plus en plus attentif à être éco-responsable et, surtout dans les centres-villes facilement accessibles (comme Bologne), le vélo est un « must ». L’un des principaux problèmes qui affligent les cyclistes urbains est celui des vols.
Voler un vélo est relativement facile car – à la différence des voitures et des motos – il n’a ni plaque d’immatriculation ni propriétaire officiel. Il est donc très important de le protéger correctement, afin de décourager autant que possible les appropriations illégitimes. Malheureusement, nombreux sont encore les cyclistes qui attachent leurs vélos si maladroitement qu’ils facilitent la vie aux voleurs, même aux moins équipés.

Voici ce que nous avons trouvé hier lors d’une promenade d’un quart d’heure dans le centre de Bologne :

1. Attacher la chaîne de façon à ce qu’elle s’enlève d’un seul geste

Plutôt que d’attacher le vélo pour que la chaîne puisse être enlevée d’un simple geste, mieux vaut ne pas l’attacher du tout : on s’épargne des efforts et le résultat est identique.

Les façons les plus courantes pour attacher la chaîne afin qu’elle s’enlève d’un simple geste sont : l’attacher autour de la tige de la selle (il suffit de l’enlever par le haut ou d’enlever la tige) ou directement autour du guidon, comme dans ce cas :

La chaîne repose simplement sur le guidon ; pour l'enlever, un geste suffit.

La chaîne repose simplement sur le guidon ; pour l’enlever, un geste suffit.

Au contraire, la chaîne (ou câble) doit toujours passer dans un profilé fermé du cadre, celui qui supporte la roue arrière ou celui situé au centre.

2. Utiliser une chaîne ou un câble qui « se coupe comme un rien »

En deuxième position du hit-parade : l’utilisation de chaînes ou de câbles d’acier de section si réduite qu’on peut les couper facilement en quelques secondes avec une pince de poche, que l’on peut manipuler en la tenant cachée au creux de la main, afin d’être presque insoupçonnable, au moins aux yeux des passants distraits :

Une chaîne avec une section aussi réduite peut être coupée avec une pince tout aussi petite.

Une chaîne avec une section aussi réduite peut être coupée avec une pince tout aussi petite.

Celle-ci n'est que légèrement plus résistante.

Celle-ci n’est que légèrement plus résistante.

Les câbles tressés se coupent plus facilement que les chaînes, et quand ils sont aussi minces...

Les câbles tressés se coupent plus facilement que les chaînes, et quand ils sont aussi minces…

Les câbles d’acier doivent avoir une section d’au moins 8 mm et les chaînes d’au moins 5 mm (ceci dépend aussi des matériaux utilisés et, dans le cas des chaînes, de la forme de la section des maillons) de façon à ne pouvoir les couper qu’avec des cisailles de moyennes/grandes dimensions, difficiles à transporter et à utiliser sans éveiller les soupçons.

3. Ne pas ancrer le vélo à un point fixe

Si on utilise une bonne chaîne, mais que l’on n’attache pas le vélo à un point fixe, comme dans ce cas :

Seule la roue arrière est attachée : on peut prendre et emporter le vélo sans aucun problème.

Seule la roue arrière est attachée : on peut prendre et emporter le vélo sans aucun problème.

Seule la roue arrière est attachée : on peut prendre et emporter le vélo sans aucun problème.

Le voleur n’a besoin que d’un peu de culot pour prendre le vélo et l’emporter à la main, comme si c’était le sien et qu’il avait oublié les clés… Pour cette raison, le vélo doit être attaché à un point fixe chaque fois que cela est possible.

4. Attacher à un point fixe non pas le vélo mais seulement une roue, disons la roue avant

Ici, le vélo est ancré à un point fixe et difficilement démontable sans un minimum de travail :

Si on attache seulement la roue, le reste du vélo peut être volé en dévissant 2 vis.

Si on attache seulement la roue, le reste du vélo peut être volé en dévissant 2 vis.

Malheureusement, un rien suffit : dévisser les 2 écrous qui fixent la roue ou, encore plus facile, débloquer le raccord rapide (si présent) pour emporter le vélo en laissant la roue à sa place, comme dans ce cas :

Voilà ce qui arrive quand on attache seulement la roue...

Voilà ce qui arrive quand on attache seulement la roue…

Le voleur aura ainsi un vélo auquel il manque une roue, mais il pourra toujours la récupérer facilement sur un autre vélo attaché en faisant l’erreur suivante.

5. Ne pas lier les roues

On ne vole pas seulement des vélos entiers mais aussi des pièces unitaires. Si on attache seulement le cadre à un point fixe, comme dans ce cas :

 

Seul le cadre est fixé à un point fixe, les roues peuvent être enlevées en dévissant 2 vis.

Seul le cadre est fixé à un point fixe, les roues peuvent être enlevées en dévissant 2 vis.

voler le cadre est difficile, mais voler les roues, surtout la roue avant, est un jeu d’enfants et notre voleur aura donc une belle roue à associer au vélo volé au point précédent. Pour cette raison, il est bon d’essayer d’attacher le plus grand nombre possible d’éléments, à commencer par les roues. Avec une seule chaîne, on peut facilement attacher ensemble la roue et le cadre à un point fixe. Avec une deuxième chaîne, on peut aussi attacher l’autre roue, augmentant ainsi considérablement la protection du vélo :

Un exemple illustrant la façon d'attacher correctement un vélo : une chaîne lie la roue avant et le cadre à un point fixe, tandis qu'une deuxième chaîne lie la roue arrière au cadre.

Un exemple illustrant la façon d’attacher correctement un vélo : une chaîne lie la roue avant et le cadre à un point fixe, tandis qu’une deuxième chaîne lie la roue arrière au cadre.

6. Laisser les chaînes, les cadenas ou les câbles toucher le sol

Tout ce qui peut être coupé avec une cisaille, comme les chaînes, les câbles et les cadenas, ne devrait jamais toucher le sol.

Une chaîne ou un cadenas qui touche le sol se coupe beaucoup plus facilement.

Une chaîne ou un cadenas qui touche le sol se coupe beaucoup plus facilement.

Une chaîne ou un cadenas qui touche le sol se coupe plus facilement.

Dans ce cas, en effet, il est beaucoup plus facile de la couper avec une cisaille, en appuyant un bras de l’outil au sol et en chargeant tout le poids sur l’autre bras. Si, au contraire, la pièce à couper est suspendue, il faut serrer la cisaille des deux mains et, sans l’effet de levier au sol, la force que l’on parvient à exercer est nettement plus faible.

Les bons exemples

Pour terminer, une série d’exemples de vélos attachés de façon optimale. Aucun antivol n’est sûr à 100 % mais une chose est sûre : entre un vélo correctement attaché et un vélo mal attaché, le voleur choisira toujours ce dernier.

Une chaîne avec cadenas lie la roue avant et le cadre à un point fixe et verrouille aussi un gros câble d'acier qui lie la roue arrière.

Une chaîne avec cadenas lie la roue avant et le cadre à un point fixe et verrouille aussi un gros câble d’acier qui lie la roue arrière.

Ici, la roue et le cadre sont attachés à un point fixe avec un câble blindé. Une chaîne lie en revanche la roue arrière.

Ici, la roue et le cadre sont attachés à un point fixe avec un câble blindé. Une chaîne lie en revanche la roue arrière.

Le cadre est ancré à un point fixe avec un cadenas en U qui verrouille aussi un gros câble qui relie les 2 roues.

Le cadre est ancré à un point fixe avec un cadenas en U qui verrouille aussi un gros câble qui relie les 2 roues.

Cette façon d’attacher le vélo est très simple mais très efficace : une chaîne avec cadenas de haute qualité lie le cadre et la roue avant (la plus facile à enlever) à un point fixe. Attacher un vélo de cette façon ne prend pas plus de temps que mal l’attacher, et c’est beaucoup plus sûr !
Regardez le catalogue des produits Viro spécifiques pour les deux-roues

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = neuf