Vols dans les magasins : 3 précautions pour tenter de les éviter

Dans l’article d’aujourd’hui, nous analyserons en détail un vol repris par les caméras de surveillance et récemment diffusé dans une vidéo par la police d’État. Nous observons à l’œuvre une bande de voleurs qui se consacrent aux vols dans les magasins ; objectif de la bande : un magasin de chaussures très ordinaire.

Voyons maintenant quelles sont les modes d’effraction du rideau, les protections adoptées et les précautions à prendre pour éviter ce type de vol.

La dynamique :

Les voleurs, à l’aide de leviers (communément appelés « pied-de-biche »), parviennent à forcer le rideau et à le soulever. Le rideau est ainsi « déchiré » en deux parties : le cadenas à cloche utilisé pour le protéger reste à la base, tandis que le reste du rideau est soulevé. Les voleurs défoncent ensuite la vitrine avec une massue et entrent dans le magasin.

  1. Choisir la bonne défense pour le rideau

Le cadenas à cloche utilisé pour protéger le rideau contre les tentatives d’effraction est généralement équipé d’un seul point de fixation caractérisé par un pivot fileté dans lequel on insère, à l’intérieur du rideau, une rondelle et un boulon. Le diamètre de maintien, une fois le cadenas à cloche fixé au rideau, est physiquement très limité, car c’est essentiellement le boulon avec sa rondelle percée au centre qui permet le passage du pivot fileté. On obtiendrait une meilleure résistance en soudant directement au rideau l’étrier de blocage du cadenas à cloche (comme le montre cette vidéo) plutôt que d’utiliser le pivot fileté traversant, mais les conditions d’application ne permettent pas toujours un soudage correct et, dans tous les cas, la surface de contact reste assez limitée.

Cadenas à cloche avec un seul point de fixation

C’est pourquoi nous recommandons vivement d’utiliser un article de sécurité pouvant être soudé et ancré avec une plus grande surface au rideau, grâce à plusieurs points de fixation, comme, par exemple, le Condor ou le Nouveau Condor Viro.

Nouveau Condor appliqué à un rideau

Le Nouveau Condor (comme le Condor plus traditionnel) est équipé de plaques de fixation intérieures en acier et de 2 points de fixation. Une plaque, posée sur la surface intérieure du rideau et utilisée comme gabarit, permet de percer facilement les trous de fixation puis d’ancrer le Nouveau Condor au rideau, de l’intérieur, au moyen de deux vis robustes.
Vidéo d’installation du Nouveau Condor:

À la différence du cadenas à cloche, on obtient deux points de fixation au lieu d’un et, surtout, grâce à au moins une plaque appliquée à l’intérieur, on augmente la surface de maintien du rideau contre les tentatives d’arrachement.
Dans la vidéo du vol, on voit en effet que le cadenas à cloche reste en place (ancré au sol) mais est détaché du rideau, en raison de la force exercée par les leviers qui parviennent à arracher la surface de fixation limitée offerte par le boulon avec rondelle.

  1. Veiller à la structure du rideau

Lors de l’ouverture, que nous avons délibérément ralentie dans la vidéo, on peut remarquer que le rideau en question est très mince et qu’il est enroulé et soulevé avec grande facilité. Le choix du rideau est donc lui aussi très important : plus il est résistant et solide (voire motorisé) et s’il est intégré avec un article de sécurité approprié, moins le voleur aura la possibilité d’accomplir le vol.

  1. Compliquer l’étude préliminaire du voleur

Avant un vol, le voleur expert, mais aussi le voleur « novice », mène une étude minutieuse des circonstances auxquelles il devra faire face : du type de rideau à l’article de sécurité utilisé pour le protéger, des heures d’ouverture et de fermeture du magasin, sans oublier la disposition des marchandises à l’intérieur.

Au moment du vol, le voleur arrive donc préparé. Et c’est ainsi que le vol a lieu à coup sûr, comme dans la vidéo mentionnée, où les voleurs savent comment attaquer rapidement le rideau et comment défoncer la vitrine, pour se diriger ensuite directement vers des points spécifiques du magasin et s’emparer de toutes les chaussures d’un même modèle, probablement les plus chères et qui seront donc plus rentables.

Le facteur temps, surtout dans les magasins, qui sont souvent équipés d’une alarme et/ou sont situés sur des rues principales et très fréquentées, joue un rôle décisif lors d’un vol. C’est pourquoi les voleurs font des inspections préliminaires puis, lors du vol, sachant déjà sur quels objets « se jeter », ils se déplacent sans hésitations.

Pour prévenir le vol, il serait bon de ne garder en vue que les échantillons à des fins d’exposition et non la marchandise dans son intégralité, qui devrait plutôt être dissimulée à la vue des clients (par ex. dans des étagères fermées) ou, mieux encore, conservées dans un local (par ex. une arrière-boutique) à son tour équipé d’une porte pouvant être verrouillée en fin de journée.
Par exemple, dans le cas du magasin de chaussures de la vidéo que nous avons examinée, s’il avait été possible de laisser en vue une seule paire de chaussures par modèle, pour montrer le produit au client, en conservant les autres boîtes non dans l’échantillonnage mais dans un autre endroit fermé d’où prendre les paires de chaussures demandées pour les essais des clients, cela aurait probablement compliqué le « travail » des voleurs qui auraient dû peiner pour mettre la main sur les modèles les plus coûteux.

Pour en savoir plus sur les groupes de fixation Condor et Nouveau Condor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux + 6 =