Sécurité en pilules : comment choisir un bloque-disque

Nous sommes en mars et percevons enfin les premières tiédeurs du printemps. Il est temps d’« épousseter » le scooter pour se déplacer en ville et/ou s’accorder des excursions dominicales de détente en moto.
Pour passer des journées sereines hors de la ville avec son deux-roues et être sûrs de retrouver son véhicule exactement là où on l’avait laissé, il est essentiel de choisir les meilleures protections possibles afin d’éviter des surprises désagréables.

Le marché propose de très nombreux systèmes de sécurité pour protéger les véhicules à deux roues : protections mécaniques et électroniques. Aujourd’hui, parlons d’une catégorie très utilisée : les bloque-disques, souvent choisis en raison de leur légèreté et de leur commodité.
Cependant, un bloque-disque ne vaut pas l’autre et il est bon de préférer un produit qui possède les caractéristiques nécessaires pour assurer une protection réelle.

Les matériaux

La qualité des matériaux utilisés dans la réalisation d’un bloque-disque est l’un des principaux facteurs qui en détermine la solidité et donc la résistance aux tentatives de rupture ou de cisaillage.
Dans un bloque-disque, il est essentiel qu’au moins l’axe, qui est le composant le plus sollicité par les tentatives d’effraction, soit en acier et que l’acier soit trempé pour résister aux chocs éventuels. Les bloque-disques les plus solides sont néanmoins ceux dont le corps est entièrement réalisé en acier.
Le bloque-disque Viro New Hardened, par exemple, a un corps monolithique réalisé en acier cémenté, trempé et verni. L’axe de verrouillage, qui peut avoir jusqu’à 14 mm de diamètre, est fabriqué dans les mêmes matériaux. Il s’agit d’un antivol qui résiste non seulement aux attaques avec marteaux, leviers et outils de sciage, mais aussi au key-bumping grâce à sa serrure constituée d’un barillet à 6 disques.

Un axe de verrouillage en acier cuivré, nickelé et chromé (comme celui de tous les bloque-disques Viro) est aussi plus résistant à l’oxydation et à la corrosion. Il garantit donc une bonne durée de vie, même s’il est utilisé dehors et dans des conditions climatiques difficiles, comme celles qui caractérisent le verrouillage d’un bloque-disque en extérieur.

La forme du corps

Rompre ou ouvrir avec adresse un bloque-disque, ou un cadenas courant, est plus facile quand on parvient à le saisir fermement.
Pour cette raison, les meilleurs bloque-disques ont des formes qui ne permettent pas de les saisir facilement avec un outil d’effraction. C’est le cas, par exemple, du Viro Armadillo, caractérisé par la forme « en écailles » particulière du corps.

La protection électronique supplémentaire

Comme nous le conseillons toujours, il est bon de combiner une protection électronique avec une protection mécanique. Un bloque-disque avec alarme correspond à notre idée de double protection en un seul corps. En général, il est équipé d’un ou de plusieurs capteurs capables de détecter les tentatives de vol et d’activer une sirène qui perturbe l’éventuel individu malintentionné.
Le bloque-disque avec alarme Viro Echo, par exemple, est équipé d’un capteur capable de détecter le mouvement du véhicule et donc la tentative probable d’enlèvement. Le Viro Sonar, plus évolué, est quant à lui équipé de 2 capteurs : un de mouvement et un de vibration. Il est donc capable de détecter non seulement les tentatives d’enlèvement de la moto, mais aussi les tentatives visant à en forcer les défenses parmi lesquelles, justement, le bloque-disque.

Un bloque-disque avec alarme représente donc une bonne combinaison pour augmenter la sécurité de son deux-roues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 3 = neuf