Les cadenas de la Série Mer : quand sont-ils indispensables ?

Ceux qui utilisent un bateau ou, plus simplement, qui fréquentent le milieu nautique ou vivent dans des localités en bord de mer, mais aussi ceux qui ont affaire avec des fumées et vapeurs dans le cadre de leur travail (distributeurs de carburant, bains galvaniques, fonderies, etc.) connaissent bien les conséquences que peuvent avoir les agents atmosphériques, ou des conditions ambiantes particulières, sur des objets qui y restent exposés pendant longtemps. De fait, dans certains contextes, on peut porter un masque de protection, mais on ne peut pas « mettre un masque » aux objets qui se trouvent dans ces environnements.

Les fumées et les vapeurs corrosives, mais aussi un simple taux d’humidité élevé, ainsi que le sel, combiné au vent et à la pluie, peuvent causer des dommages irréparables aux cadenas utilisés dans les environnements atmosphériques agressifs. La rouille et la corrosion, en effet, ont tendance à bloquer les cadenas courants, les rendant inutilisables.

(photo : Flickr//AndreaCalcagno)

(photo : Flickr//AndreaCalcagno)

Pour cette raison, surtout pour ceux qui doivent sécuriser un emplacement, un local, une cabine, plutôt qu’un équipement ou une embarcation à proximité d’un environnement climatiquement agressif ou marin, l’utilisation de cadenas courants n’est pas conseillée. Il est préférable d’utiliser des cadenas étudiés et réalisés spécifiquement pour résister à des conditions climatiques sévères, comme les Viro Série Mer.

Viro Série Mer

Viro Série Mer

Habituellement, on assiste au phénomène de la corrosion dans des environnements où les agents atmosphériques le favorisent. Néanmoins, nous fournissons ci-après une explication scientifique qui nous permet de comprendre que ce processus de détérioration dépend principalement des matériaux utilisés dans les produits exposés à ces agents :

« Dans le cas du cuivre ou de l’aluminium, l’oxyde a un poids spécifique inférieur au poids spécifique du métal lui-même ; par conséquent, à poids égal, l’oxyde occupe un plus grand volume et protège le matériau sous-jacent. Dans le cas de l’acier, en revanche, l’oxyde a un poids spécifique supérieur au poids spécifique du métal lui-même ; par conséquent, à poids égal, l’oxyde occupe moins de volume et se retire, créant des fissures où pénètre de l’oxygène qui poursuit le processus de corrosion dans la partie sous-jacente. En conséquence, la pellicule d’oxyde de fer (communément appelée « rouille »), étant friable et pas suffisamment adhérente, ne peut pas être considérée comme étant protectrice. En ajoutant à l’acier d’autres métaux (comme le chrome et le nickel), on réussit à obtenir une pellicule passivante très adhérente, obtenant ainsi l’acier inoxydable. »

La question qui se pose maintenant est : quelles sont les caractéristiques et les matériaux qui rendent les cadenas Viro Série Mer adaptés à résister à des conditions climatiques aussi sévères ?

  1. L’anse est en acier inoxydable afin d’être insensible à la rouille et à la corrosion.
  2. Le corps en laiton massif (il ne s’agit donc pas de fer mais d’un alliage de cuivre et de zinc) est cuivré, nickelé et chromé avec des traitements chimiques de très haute qualité et sur une épaisseur considérable afin d’obtenir une résistance maximale à la corrosion.
  3. L’intérieur du corps présente des alésages et des trous de purge qui permettent à l’humidité de sortir sans stagner à l’intérieur.
  4. La taille des composants intérieurs et le trou de purge permettent aussi d’éliminer, à l’usage, les résidus laissés par le sel, afin d’éviter qu’ils ne bloquent le mécanisme.
  5. Les ressorts des pênes demi-tour et de l’anse sont en acier inoxydable pour une résistance maximale à la rouille et à la corrosion.

Comme on le voit dans la vidéo ci-après, qui reproduit la réalisation des cadenas marins Viro, le résultat obtenu est une excellente résistance au test du brouillard salin.

Bien que cette gamme ait un nom qui renvoie à des environnements « Marins », il ne faut cependant pas penser que les cadenas avec les caractéristiques susmentionnées doivent être exclusivement utilisés dans des localités de bord de mer. Au contraire, nombre sont les situations de travail et autres (de la pompe à essence au sauna) qui sont soumises à des conditions ambiantes agressives et, souvent, les pluies acides des villes polluées ou les écarts de température en montagne contribuent à une détérioration prématurée des cadenas courants. C’est précisément pour ces raisons que Viro recommande l’utilisation de la Série Mer dans toutes les situations où l’environnement a tendance à favoriser un processus accéléré d’oxydation et de corrosion.

Consultez les caractéristiques techniques des cadenas marins Viro 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + = douze