La porte d’entrée de notre habitation est-elle vraiment sûre ?

Au cours des dernières années, le thème de la sécurité est devenu de plus en plus actuel et la question que chaque famille ne peut que se poser est : notre maison est-elle vraiment sûre ? La porte d’entrée est-elle à l’épreuve des voleurs ?

Voyons dans cet article quelles sont les méthodes les plus efficaces pour protéger la porte principale de notre habitation.

« Les cambriolages sont définis comme étant une intrusion par la force dans des habitations afin de s’emparer de biens d’autrui. Dans toute l’UE-28, ils ont augmenté de 14 % entre 2007 et 2012. Parmi les États membres de l’UE qui disposent de séries continues de données pour cette période, les plus fortes hausses de cas enregistrés de cambriolages ont été observées en Grèce (76 %), Espagne (74 %), Italie (42 %), Roumanie (41 %) et Croatie (40 %) ». Tel est ce que dit une récente statistique sur les délits contre la propriété.

Comme on l’a vu dans les billets précédents, la meilleure façon de sécuriser son habitation est de combiner un système d’alarme électronique avec un système physique, mécanique.
Ainsi, au cas où l’un des deux serait neutralisé, on aurait la protection du deuxième.

Après avoir vu les caractéristiques qu’un bon système d’alarme électronique doit avoir pour être efficace, voyons maintenant comment faire pour que la porte d’entrée de notre habitation soit suffisamment sûre.
Si on laisse de côté l’imprudence des propriétaires eux-mêmes (qui parfois oublient par mégarde des portes ou des fenêtres ouvertes, « offrant » ainsi un libre accès à l’habitation et aux biens), comme on l’a vu dans le billet, dans les cas les plus courants, les voleurs accèdent aux habitations en dégondant ou en crochetant la porte.

how-thieves-enter-houses

Une porte de qualité

Le premier conseil est de ne pas se concentrer seulement sur la serrure (qui est de toute façon essentielle), mais sur tout le « système porte ». Une attention particulière doit être portée aux matériaux, au châssis, aux gonds, etc., qui doivent être très résistants pour que la porte résiste à des tentatives de rupture, pratiquées principalement avec des marteaux, leviers ou autres outils d’effraction. Suffisamment résistante, donc, aux attaques par force brute.
Ensuite, on ne doit pas sous-estimer les méthodes d’intrusion plus sournoises, qui requièrent une certaine habileté comme le crochetage ou le key bumping.

Représentation du fonctionnement de la technique de crochetage.

Représentation du fonctionnement de la technique de crochetage.

La première solution peut consister à ajouter une deuxième serrure, afin que l’effort fourni pour contourner le système mécanique de fermeture soit doublé.

Un choix efficace consiste aussi à installer une barre de sûreté (encore mieux si elle est équipée d’une alarme électronique reliée à un capteur anti-intrusion) qui, hormis le fait d’augmenter les points de fermeture, maintient la porte en position et en évite le défoncement.

Barre de sûreté électronique Viro appliquée sur une porte en bois.

Barre de sûreté électronique Viro appliquée sur une porte en bois.

De plus, une autre solution, simple mais efficace, consiste à utiliser une rosace de sûreté (bouclier de protection du cylindre) d’une autre marque que celle du cylindre installé dans la serrure, afin que les intrus, de l’extérieur, ne puissent pas connaître facilement le type de cylindre de sécurité auquel ils auraient affaire s’ils attaquaient la porte.

Conclusions

Comme on l’a déjà dit (mais le répéter est toujours utile !), les voleurs essaient toujours d’attaquer un point faible de tout l’ensemble des défenses installées, pour réussir à entrer avec un effort minimum dans un bref laps de temps, réduisant ainsi le risque d’être pris sur le fait.

Lors de la conception d’un système de sécurité, il est donc bon de veiller à ce que les différents composants soient bien équilibrés et à ce qu’il n’y ait pas certains éléments d’excellence et d’autres de mauvaise qualité (qui sont toujours à éviter), surtout en ce qui concerne la porte d’entrée.

En conclusion, rappelons que, souvent, de simples mesures, comme : un bon éclairage extérieur, ramasser le courrier tous les jours (pour ne pas donner l’impression d’être absents) et, bien entendu, se rappeler de toujours fermer tous les accès possibles chaque fois que l’on sort de chez soi, nous aident à nous protéger contre de possibles tentatives de vol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = cinq