Les portes blindées : combien de types y a-t-il ?

Dans le dernier billet, nous avons mentionné de simples mesures concernant la porte d’entrée, utiles pour s’assurer que notre habitation ne court pas de risques inutiles.

Nous avons vu que, pour être de qualité, une porte doit résister aux tentatives d’enfoncement, dégondage, descellement et coupe. Durant ces dix dernières années, le marché des portes blindées s’est beaucoup développé.

Quelles sont les caractéristiques que doit avoir une porte pour être considérée blindée ?

La vraie porte blindée doit être réalisée avec des matériaux très résistants, qui confèrent des caractéristiques antieffraction spécifiques. Une porte blindée de qualité est réalisée, intérieurement, par une tôle en acier, qui, si fabriquée par des artisans, peut atteindre 3-4 mm d’épaisseur, et est recouverte, extérieurement, par du bois ou autres matériaux ayant une fonction esthétique. Bien entendu, plus l’épaisseur de la tôle est importante, plus la qualité des éléments utilisés pour la construire est élevée, et plus la résistance aux attaques de l’extérieur est élevée.

Les classes et les normes européennes

Les portes blindées sont certifiées sur la base de 4 normes européennes (UNI ENV 1627, 1628, 1629, 1630), qui les divisent en 6 classes de sécurité.

Celles-ci se distinguent (par ordre croissant) par le type d’outil qu’un possible individu malintentionné pourrait utiliser pour s’introduire dans l’habitation.

  1. Résiste à la seule force physique de ceux qui essaient de l’ouvrir.
  2. Résiste aux attaques extérieures menées avec de simples outils comme tournevis, tenailles, etc.
  3. Résiste aux attaques avec pied-de-biche.
  4. Résiste aux attaques avec burins, marteaux, haches, scies à main, perceuses électriques, cisailles, etc.
  5. Résiste aux attaques avec perceuses puissantes et autres outils électriques comme scies ou meules, etc.
  6. Résiste à un cambrioleur expert qui utilise également des outils électriques haute puissance.

Chaque porte devant être classifiée est soumise à des tests de résistance à l’issue desquels le certificat de la classe d’appartenance est délivré.

L’installation

Pour que la protection soit maximale, tout le « système porte » doit être installé par un professionnel du secteur. Une installation efficace doit rendre difficile l’opération de descellement du cadre de la porte, celui-ci devant donc être fixé au mur en de nombreux points et avec des chevilles suffisamment longues.

De fait, un voleur ne se soucie pas de trouver un moyen pour ouvrir une porte bon marché : il sait déjà qu’il peut la défoncer directement au niveau des châssis.

Par contre, si la porte est à double panneton, il faut que celui-ci soit de nouvelle conception, c’est-à-dire capable de résister aux attaques menées avec le « crochet bulgare » et que les points de fermeture, reliés à la serrure, soient au moins au nombre de 8-11.

Comment choisir la porte adaptée à ses exigences

La question qui nous vient immédiatement à l’esprit est la suivante : « Comment puis-je m’orienter pour être sûr d’acheter une porte blindée qui répond à mes exigences ? ».

Il n’y a malheureusement pas de réponse exhaustive. Chaque acheteur doit faire ses propres comptes et réfléchir à combien il est prêt à investir. Les experts serruriers recommandent de toujours choisir une porte dont la classe de résistance est la troisième au minimum, pour un appartement ordinaire. En revanche, pour des exigences particulières de sécurité, comme ceux qui possèdent une maison, une bijouterie (etc.), une classe supérieure, la 5 ou la 6, est recommandée.

Il existe aussi des serrures motorisées, qui garantissent la fermeture automatisée à chaque passage (particulièrement utile pour les plus distraits !) et donc une plus grande sécurité, pour ceux qui sont déjà à la maison et risquent d’oublier de fermer la porte, ou bien lorsque l’on sort en toute hâte de la maison.

Bien entendu, de même qu’il est déconseillé d’utiliser uniquement des cylindres avec bouton sur les portes principales, dans le cas des serrures motorisées également, il est important que le système d’ouverture ne soit pas déblocable de l’intérieur en appuyant sur un simple bouton accessible par tout le monde, sinon, tout voleur éventuel, entré dans la maison par un accès secondaire (fenêtre, balcon, etc.), pourrait simplement ouvrir la porte principale et sortir tranquillement avec les biens volés, se faisant prendre pour une connaissance des propriétaires et non comme quelqu’un qui commet un délit, comme il le serait s’il était obligé de sortir par où il est entré.

Conclusions

Comme on dit : « Mieux vaut prévenir que guérir ». Nous sommes convaincus qu’investir sur la sécurité est toujours un bon choix, pour ne pas risquer ensuite de devoir payer beaucoup plus (tant économiquement que psychologiquement).

Aussi efficace que soit une alarme électronique, elle ne sera jamais suffisante sans la sécurité donnée par des portes et des fenêtres de qualité, équipées de serrures appropriées et adaptées aux exigences de chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 − = deux