Comment utiliser des câbles tressés et des chaînes pour attacher vélos et motos

La principale précaution à prendre quand on utilise des câbles tressés et des chaînes pour attacher des vélos ou des motos est de les maintenir soulevés du sol. Ce faisant, on entrave toute tentative de sciage au moyen de pinces coupantes ou de cisailles. De fait, si le câble ou la chaîne touche le sol, on peut également appuyer au sol la tête et un bras de la cisaille, et charger ainsi tout le poids et la force sur l’autre bras de l’outil. De cette façon, on exploite l’effet de levier, en imprimant une force beaucoup plus élevée que celle que l’on pourrait développer en serrant les bras de l’outil avec les deux mains.L’effet est bien visible dans cette vidéo, où différentes chaînes, même de marque, sont sciées avec une relative facilité. Dans cette vidéo, on peut voir comment les opérateurs appuient par terre un bras de la cisaille et chargent tout le poids sur l’autre bras, en sautant littéralement dessus avec tout le corps. Essayez d’imaginer combien il est difficile d’obtenir la même pression en devant tenir la cisaille soulevée et en devant la serrer avec les 2 mains ! Dans la vidéo, on peut aussi noter l’aide fournie par le tapis anti-glissement, qui empêche le bras appuyé au sol de se déplacer.
Deuxième conseil : utiliser le câble ou la chaîne pour attacher ensemble différentes parties de l’engin, généralement une roue et le cadre. Dans le cas d’un vélo notamment, il faut absolument éviter d’attacher une seule roue, surtout la roue avant, car dans ce cas il est très facile de détacher le reste de l’engin, surtout si les roues sont équipées d’un système de raccord rapide. Dans ce cas, une bonne idée consiste à décrocher la roue avant et à l’attacher avec la roue arrière et le cadre au moyen d’une seule chaîne ou câble.
L’idéal, enfin, est de toujours attacher la moto, le scooter ou le vélo à un point fixe (poteau, anneau mural, etc.). De cette façon, il est impossible d’enlever l’engin sans attaquer l’antivol. Dans le cas contraire, en revanche, il pourrait être volé sans même devoir toucher au cadenas ou à la chaîne, en le chargeant simplement sur un fourgon. Mais il faut vérifier que le point choisi est vraiment fixe car, en ville, il n’est pas rare que les poteaux puissent se déplacer et s’enlever assez facilement. Quand on attache un vélo, il faut aussi veiller à ne pas le fixer à un poteau trop bas car il est alors possible d’extraire la chaîne par le haut en la soulevant simplement avec le vélo. Ne nous fions pas à la présence d’une pancarte au sommet du poteau, car celle-ci peut être facilement enlevée en dévissant un seul boulon. Attention aussi aux poteaux pour poubelles car celles-ci aussi se décrochent facilement.
Le niveau de sécurité augmente considérablement si on utilise 2 systèmes différents pour attacher la moto ou le vélo : un cadenas en U et un cadenas avec chaîne, un bloque-disque et une chaîne, un câble tressé et un cadenas en U, etc. Des systèmes différents exigent en effet des compétences et des outils différents pour être forcés. En combiner plus d’un est donc un moyen de réduire significativement le nombre des voleurs potentiels pouvant forcer les deux.

Consultez le catalogue des antivols pour deux-roues Viro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × = 10