Comment reconnaître un cylindre européen de haute sécurité ? – Partie IV

Dans ce quatrième et avant-dernier article de la série consacrée aux caractéristiques des cylindres à profil européen de haute sécurité, nous allons conclure l’analyse des mesures qui contrecarrent les ouvertures avec adresse, en nous concentrant sur les systèmes qui permettent de faire face à une technique de manipulation de plus en plus répandue et insidieuse : le key bumping.

Les caractéristiques qui empêchent les ouvertures avec adresse – Partie II

Dans le dernier article, nous avons vu comment un cylindre peut être protégé contre les tentatives d’ouverture avec tendeur et crochet (picking). Dans cet article, nous traiterons du key bumping, une méthode de manipulation avec adresse particulièrement dangereuse car elle peut être très rapide et requiert généralement moins d’habileté que le crochetage.

Systèmes anti-bumping

Le key bumping exploite les coups donnés avec une clé spécialement chiffrée pour faire rentrer toutes les contre-goupilles dans le corps et libérer pour une fraction de seconde la rotation du barillet. Pour contrer cette technique, les cylindres de haute sécurité intègrent des solutions techniques qui rendent particulièrement difficile, voire impossible, l’alignement simultané de toutes les contre-goupilles en position d’ouverture.

La méthode du key bumping consiste à utiliser une clé qui est spécialement réalisée pour chaque modèle spécifique de cylindre et qui, frappée avec un marteau, permet de faire reculer les contre-goupilles et de libérer la rotation du barillet pour une fraction de seconde.

La méthode du key bumping consiste à utiliser une clé qui est spécialement réalisée pour chaque modèle spécifique de cylindre et qui, frappée avec un marteau, permet de faire reculer les contre-goupilles et de libérer la rotation du barillet pour une fraction de seconde.

Parmi les diverses manières de rendre les cylindres résistants au key bumping, il est possible d’insérer des goupilles ou d’autres éléments mécaniques réalisés différemment et/ou positionnés sur des axes différents (les goupilles traditionnelles étant disposées sur un seul axe) afin que les coups donnés à la clé à frapper ne puissent pas les faire reculer tous en même temps. Les cylindres de haute sécurité Viro Palladium, par exemple, intègrent une combinaison spéciale de ces solutions.

Un autre système peut consister à associer aux goupilles des broches rotatives actionnées par une clé desmodromique, comme celles utilisées sur les voitures modernes.

Un exemple de clé desmodromique.

Un exemple de clé desmodromique.

Ou encore, il est possible d’insérer des éléments magnétiques qui ne peuvent pas être alignés au moyen d’une clé à frapper mais nécessitent une clé ayant le bon codage magnétique.

Conclusions

Un cylindre européen de haute sécurité, hormis le fait de bien résister aux tentatives d’ouverture par la force, peut aussi contrer efficacement les différentes techniques de manipulation avec adresse comme le crochetage et le key bumping.

Mais tout cela est inutile si on peut obtenir des copies abusives de la clé. De fait, si un individu parvient à entrer en possession d’une clé, il n’y a plus aucune protection possible. Dans le prochain et dernier article de cette série, nous verrons comment éviter la copie abusive des clés.

Regardez les caractéristiques du cylindre de haute sécurité Viro Palladium

Regardez la vidéo de présentation du cylindre de haute sécurité Viro Palladium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× six = 42