Chaînes et Cadenas : les originaux Viro ne craignent pas les intempéries !

Nous avons récemment parlé des tests qui vérifient la résistance des produits dont la tâche est d’assurer la sécurité. Nous nous sommes notamment concentrés sur le Viro Morso avec chaîne, en testant sa résistance au cisaillage et aux coups de massue, après l’avoir soumis au test de résistance à la corrosion en brouillard salin.
Pour mieux fonder nos considérations, nous avons effectué la même procédure sur une copie du produit d’importation orientale.

Cette semaine, voyons comment se comportent le « Supermorso », « frère aîné » du Viro Morso, et une de ses copies d’importation orientale.
Voyons la réaction des deux produits Viro et de leurs copies après le test en brouillard salin effectué dans notre laboratoire.

Le test de résistance à la corrosion causée par le brouillard salin est un test qui reproduit un processus de « vieillissement accéléré » à travers la création, dans une machine spéciale, d’un milieu très chaud, humide et corrosif. Les produits subissent, pour chaque heure de test, l’équivalent d’environ une semaine d’exposition, en extérieur, à tous les types d’agents atmosphériques agressifs.

Le Viro Morso avait réagi ainsi :                                            La copie, par contre, avait réagi ainsi :   

  

Dans le Morso Viro, après 40 heures de brouillard salin (correspondant à environ une année de vie dans un environnement réel, soumis aux intempéries), le seul point présentant quelques petits signes d’oxydation est le rivet qui bloque le cadenas à la chaîne, un composant qui n’est pas lié à la résistance du produit, tandis que le blindage extérieur et surtout le mécanisme intérieur sont exempts de corrosion. Sa copie présente en revanche des signes d’oxydation en divers endroits, sur la poignée et sur le blindage, symptômes d’endommagement du mécanisme intérieur.

En fait, comme on peut le voir dans la vidéo, la copie ne s’ouvre pas après le test, alors que le mécanisme intérieur du Viro Morso fonctionne encore parfaitement.

Le SuperMorso…

(Le Supermorso Viro après le test en brouillard salin, la copie d'importation après le test)

(Le Supermorso Viro après le test en brouillard salin, la copie d’importation après le test)

Comme dans le cas du « petit frère » Morso, le mécanisme intérieur du Supermorso fonctionne encore après 40 heures en brouillard salin. Comme on le voit dans la vidéo, le mécanisme du Supermorso, bien que le bouchon protège-serrure intégré dans le cache en nylon ait été délibérément laissé ouvert pendant la durée du test, fonctionne sans difficultés, tandis que la copie est devenue complètement inutilisable. Le premier ne présente aucun signe de corrosion sur le cadenas, tandis que le deuxième est totalement compromis par l’oxydation.

Nous pouvons encore une fois affirmer que : l’original est bien mieux que les copies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept + 3 =