Cadenas et chaînes II : Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage

Aujourd’hui, parlons à nouveau de chaînes, de maillons forts et faibles, de tests de résistance.
Si vous ne l’avez pas déjà lu, l’article Cadenas et chaînes : quel est le maillon faible ? décrit comment se sont comportés le produit Viro Morso et l’une de ses copies lors d’un test, effectué en laboratoire, qui simule une attaque par coups de massue.
Les vidéos que nous vous proposons cette semaine montrent quant à elles un autre type d’expérience, qui a encore comme protagonistes le Viro Morso (Made in Italy) et une copie (d’importation asiatique).
Cette fois-ci, après avoir soumis les chaînes à un essai de corrosion en brouillard salin (d’où la chaîne du produit d’importation est sortie assez oxydée), nous avons testé la résistance des chaînes au cisaillage.

Dans cette première vidéo, on voit ce qu’il arrive à la chaîne d’imitation du Viro Morso soumise à une machine de notre laboratoire d’essais qui, par le biais d’un bras mécanique, actionne une scie à métaux pour tenter de scier un maillon du produit d’imitation.

La chaîne du produit d’imitation, étant fabriquée en simple fer non traité thermiquement, se laisse scier très facilement.

Dans la deuxième vidéo, en revanche, nous voyons la même expérience, mais effectuée sur notre produit Made in Italy.

La chaîne du Viro Morso, étant fabriquée en acier trempé et manganèse, ne se laisse même pas entailler par la scie.
La trempe et la cémentation des aciers, utilisés pour fabriquer les chaînes de qualité, sont des conditions nécessaires pour que ces chaînes puissent être considérées comme adaptées à un usage avec cadenas pour protéger les deux-roues. Par contre, les chaînes fabriquées en simple fer non traité thermiquement n’offrent aucune protection réelle.
Cette dernière vidéo montre les chaînes des deux produits, comparées après le même test.

Conclusions

Nous pouvons à nouveau affirmer, également après le test de cisaillage, que le vainqueur est le produit original Viro Morso.
Rappelons néanmoins que les chaînes du Viro Morso, bien que fabriquées en acier trempé et manganèse (matériaux de production pour chaînes les plus performants du marché), ne sont pas à l’abri de tous les types d’attaque car la résistance au cisaillage est également déterminée par la section des chaînes. Cela signifie que dans le cas d’une attaque avec cisailles ou pinces coupantes, plus les bras de ces outils seront longs et plus la section de la chaîne devra être importante pour résister.
Nous vous conseillons donc de revoir nos conseils pour veiller à adopter un comportement correct lorsque vous attachez votre deux-roues.
De plus, il est toujours bon de se rappeler que la sécurité maximale ne peut pas coexister avec la commodité maximale (à savoir, poids minimum et encombrement minimum), ni avec une économie d’achat.

Viro propose une large gamme d’antivols pour tous les besoins. Nous verrons dans les prochains billets comment choisir le bon antivol en fonction du véhicule à protéger, en cherchant un juste compromis en termes de résistance, commodité et coût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + = quinze