Cadenas et cadenas : essais de résistance en brouillard salin pour le cadenas Viro 304.

Dans le billet de cette semaine, comme nous l’avions déjà annoncé dans le précédent, passons aux faits et voyons comment ont réagi deux cadenas (un original Viro et un non-original) au test de résistance à la corrosion. Comme pour les tests effectués sur des chaînes Viro et des imitations, nous nous sommes servis, pour les tests de comparaison des cadenas, des instruments nécessaires de notre laboratoire d’essais pour déterminer la qualité réelle des produits.
Le but principal des essais effectués est de surveiller, en reproduisant des conditions réelles d’utilisation, le comportement des matériaux utilisés et des produits fabriqués avec ces matériaux.

Essai d’oxydation accélérée des cadenas (corrosion forcée) dans une chambre à brouillard salin

Comme d’habitude, le premier test effectué est celui de la résistance à l’oxydation en brouillard salin.
Les échantillons, placés dans la chambre utilisée pour l’expérience, sont exposés à un milieu fortement salin et corrosif qui, dans des temps relativement courts, agit sur les produits en simulant des années d’utilisation (par exemple, chaque heure en brouillard salin correspond à près d’une semaine d’exposition à des intempéries continues).

Dans ce billet, nous vous présentons l’exemple du cadenas Made in Italy Viro art. 304, qui a été soumis à 18 heures de brouillard salin. Dans le même temps, un cadenas d’importation, répandu sur le marché italien mais non produit en Italie, subit le même test, dans les mêmes conditions.
Dans le billet précédent, nous avons récapitulé les caractéristiques qu’un cadenas devrait posséder pour garantir sécurité et fiabilité dans le temps.
En comparant les matériaux, les traitements chimiques et le mécanisme des deux produits, caractéristiques déterminantes pour pouvoir évaluer la qualité d’un cadenas, on constate qu’il n’y a pas grande différence en ce qui concerne le matériau utilisé pour le corps. Ce dernier est en effet en laiton dans les deux cas. Cependant, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, les deux cadenas ont réagi très différemment à l’essai.

Les deux produits ont subi des changements au niveau esthétique. Le cadenas Viro toutefois, contrairement à celui de la concurrence, bien que dépourvu de vernis transparent sur la surface, peut être remis dans les conditions initiales à travers une simple opération de nettoyage de surface.

Le facteur auquel on doit prêter une plus grande attention, néanmoins, est le fonctionnement. De fait, le produit Made in Italy, après 18 heures en brouillard salin, fonctionne parfaitement, alors que le produit importé ne peut plus être ouvert et fermé normalement en raison d’un blocage du mécanisme.

Conclusions

Ces essais sont un des outils les plus efficaces pour tester la fiabilité réelle d’un produit, en observant son comportement dans un milieu où des caractéristiques climatiques sévères sont parfaitement reproduites.
Dans le prochain billet, nous vous parlerons des différences essentielles existant au niveau du mécanisme des deux cadenas et de la façon dont ceux-ci ont réagi aux tests d’arrachement et de cisaillement de l’axe de verrouillage.

Regardez les caractéristiques techniques du cadenas Viro 304

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq − 4 =