Cadenas et cadenas : entre histoire, croyances et traditions : les « cadenas de l’amour ».

Le jour de la Saint-Valentin, où l’on célèbre la fête des amoureux dans de nombreux pays, approche.
Son origine remonte aux anciens Romains, alors que sa célébration, telle qu’on la connaît aujourd’hui (avec une connotation plus commerciale), se développe essentiellement au siècle dernier dans le monde entier. Chaque pays observe des coutumes différentes pour fêter cette journée, même si le thème récurrent est toujours celui de l’amour.
Pour l’occasion, nous vous parlons de nos cadenas de façon inhabituelle, pas en termes de sécurité mais en s’attachant au sens plus « romantique » du produit.

Le cadenas est en effet un système de verrouillage pratique et portable qui, hormis le fait d’être utilisé depuis plus de 2 000 ans comme un outil de sécurité, a également été associé au concept de fidélité et d’éternité au cours de son histoire.
Ces dernières années, la croyance suivante s’est répandue : si un couple attache un cadenas sur un pont ou un lampadaire à proximité, puis jette la clé dans le fleuve, il ne se séparera pas tant que la clé ne sera pas retrouvée, et son amour pourrait donc durer éternellement.

À ce qu’on dit, cette légende est née il y a plus de cinquante ans en Italie et a été introduite par les élèves-officiers de l’École de Santé militaire de Costa San Giorgio qui, au moment de leur prise de congé, attachaient le cadenas de leur casier sur une barre métallique au-delà du parapet du Ponte Vecchio à Florence. S’enracinant de plus en plus au fil du temps, cette mode a vu fleurir au cours des années un nombre croissant de cadenas, devenant un phénomène international. Aujourd’hui, la coutume d’attacher les cadenas sur les ponts s’est étendue à de nombreuses localités et, à faire connaître dans toute l’Italie la tradition des cadenas de l’amour, a été le Pont Milvio à Rome, grâce au livre et au film « J’ai envie de toi » de Federico Moccia et à la chanson populaire du même nom de Tiziano Ferro : les cadenas sont ainsi devenus, dans l’imaginaire des jeunes (mais pas seulement !), un symbole d’amour éternel.
Cette pratique s’est ensuite répandue dans d’autres villes italiennes comme Naples, Vérone et Milan et, comme nous l’avons dit, même à l’étranger.
En Chine, par exemple, ce ne sont pas les ponts qui sont pris d’assaut, mais la Grande Muraille !

Depuis toujours, Viro réalise des cadenas pour fournir protection et sécurité et offre également, conformément aux demandes de plus en plus nombreuses, la possibilité de personnaliser les produits achetés avec des slogans ou des logos, selon les goûts et les souhaits de ceux qui les commandent.

Peut-être que pour la Saint-Valentin quelqu’un voudra offrir un cadenas résistant et unique !

Lisez aussi : Personnaliser la sécurité est possible avec Viro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− cinq = 1