Acheter un cadenas qui coûte plus que le vélo : absurdité ou choix judicieux ?

Acheter un cadenas qui coûte plus que le vélo : absurdité ou choix judicieux ?

Aux heures de pointe, on peut voir en ville : des jeunes à la mode et des adultes élégants allant au travail qui pédalent sur de vieux vélos, mal en point et à moitié rouillés. Ils préfèreraient probablement utiliser des vélos en meilleur état mais, de cette façon, ils espèrent réussir à éviter l’un des maux les plus pénibles qui affligent les cyclistes urbains : le vol de vélos. Ce risque tend dangereusement à se transformer en certitude, surtout quand on est obligé de laisser le vélo stationné pendant une longue période, peut-être même de nuit, dans des lieux à haut risque, tels que les rues et les gares. Aussi, ceux qui n’ont pas d’autres alternatives sont-ils contraints, malgré eux, à utiliser un vélo de faible valeur. L’espoir étant que les voleurs se tourneront vers quelque chose de plus alléchant. Et la certitude étant que le dommage serait contenu s’il devait quand même être volé.
Le problème est qu’ayant peu dépensé pour le vélo, on juge naturel de peu dépenser également pour le cadenas. Ce raisonnement semble logique mais, de cette façon, on finit par acheter un produit de mauvaise qualité, qui risque de ne pas être du tout en mesure de protéger adéquatement le vélo, d’où une augmentation drastique des probabilités de vol. La faible valeur du vélo, en soi, n’est pas un facteur de dissuasion suffisant. S’il peut être volé en quelques secondes, même un vélo pouvant être revendu pour seulement 10 ou 20 € est une bonne affaire pour les voleurs. Le vol d’un vélo, même sans grande valeur économique, est un gros problème pour ceux qui comptaient dessus pour aller au travail ou à l’école et, hormis les inconvénients qu’il crée, détermine l’achat obligé d’un autre véhicule et d’un autre antivol, dans une séquence qui peut malheureusement être sans fin, et pour un coût total qui est à la longue loin d’être négligeable.
Et c’est justement en calculant le coût des vols répétés, en termes de temps et d’argent, que l’on justifie l’achat d’un antivol mécanique de bonne qualité. Un bon antivol mécanique, même s’il n’est pas inviolable dans l’absolu, est généralement en mesure de dissuader les voleurs peu équipés qui préfèrent habituellement le vol de biens économiques. Il s’agit donc d’un bon investissement. Même s’il est plus coûteux que le véhicule qu’il doit protéger, il est de toute façon moins coûteux comparé à l’achat répété de vélos et cadenas et compte tenu aussi des désagréments subis.
Et vous, avez-vous déjà acheté un cadenas qui valait plus que le vélo ? Dites-le nous dans les commentaires !
Regardez le catalogue des antivols pour deux-roues Viro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 9 = douze