5 erreurs à éviter à tout prix lors de l’installation d’un coffre-fort

L’achat d’un coffre-fort de qualité pour protéger ses biens ne suffit pas si certaines précautions ne sont pas prises lors de l’installation. Voyons ensemble les cinq erreurs les plus fréquentes que l’on commet quand on choisit l’emplacement d’un coffre-fort, accompagnées de quelques conseils utiles.

  1. Faire installer le coffre-fort quand la maison est encore en chantier. Bien que ce choix soit plus pratique, il n’est pas optimal du point de vue de la sécurité. En effet, moins il y a de personnes à savoir où le coffre-fort est placé et comment il est fait, plus on est sûrs que cela reste une information confidentielle. Pour que seuls les membres de la famille en soient au courant, il est bon que le coffre-fort ne soit pas monté lors de la construction ou de la rénovation de la maison, ou quand des étrangers doivent opérer à l’intérieur de l’habitation.
    Il est bon, en revanche, de toujours se fier à une personne de confiance, qui pourvoira à l’installation du produit tout en observant la plus grande réserve.
  2. Installer le coffre-fort à une hauteur très pratique pour nous. Malheureusement, s’il est facile pour nous d’y accéder, cela peut aussi l’être pour des voleurs qui, équipés d’outils d’effraction, pourraient en profiter. En effet, plus un coffre-fort est placé en hauteur, plus il est difficile de le défoncer ou de le dégonder, car le maniement des outils d’effraction devient plus complexe et laborieux.
    La hauteur idéale devrait être « le niveau des yeux » (si on mesure plus de 1,60 m) pour rendre malaisée une éventuelle attaque menée avec des outils lourds et encombrants (comme les masses à manche long), sans renoncer pour autant à la commodité d’un emplacement accessible (aux personnes autorisées).
  3. Le placer dans un espace ouvert, un salon par exemple, où il y a une grande marge de mouvement. Le principe est le même qu’au point précédent : un voleur professionnel, et donc équipé d’outils d’effraction, sera plus libre d’agir dans un espace spacieux, plutôt que dans un espace réduit. Par exemple, si le côté avec charnières de la porte du coffre-fort est près d’un angle, il n’y aura pas l’espace physique nécessaire pour faire levier avec le pied-de-biche. De même que s’il y a moins de 2 mètres entre le coffre-fort et la paroi qui lui fait face, il ne sera pas possible d’appliquer une grande force à la masse pour un éventuel défoncement. Il suffit de regarder la vidéo de ce vol, prise par la caméra de surveillance d’un bureau, pour comprendre que 3 voleurs, armés d’une masse et se relayant pour frapper de façon répétée sur un coffre-fort positionné à tort trop bas et dans un espace trop vaste, réussissent à le défoncer ; ce qui ne serait pas arrivé avec une meilleure installation. Il est donc toujours bon de s’assurer que la marge de mouvement ne soit pas trop grande.
  4. Cacher la clé de secours du coffre-fort dans la pièce même où il est installé. La clé de secours (dans les coffres-forts électroniques qui l’ont), quoique nécessaire dans certains cas (on a oublié le code ou les piles du coffre-fort électronique se sont déchargées), pose un important problème de sécurité.Rappelons en effet qu’il y a un risque concret qu’un voleur éventuel puisse la trouver et l’utiliser pour ouvrir commodément le coffre-fort auquel on a confié ses biens. La clé de secours d’un coffre-fort domestique, vu que son utilisation n’est prévue que dans des cas exceptionnels, devrait être normalement conservée dans un endroit différent de celui où est installé le coffre-fort (par ex. chez des parents proches ou au bureau).
  5. Acheter des produits bon marché. Comme on le voit dans ce film, acheter un produit d’importation orientale au prix de quelques dizaines d’euros, pour y garder des objets précieux ou des biens de valeur affective, est un risque non négligeable. Un produit bon marché indique presque toujours un usinage avec des matériaux de mauvaise qualité et des techniques de construction qui impliquent des solutions peu résistantes. Comme on le voit dans la vidéo montrant différents essais de défoncement : les portes des coffres-forts d’importation orientale ont de petites charnières rondes fixées avec un simple point de soudure, et les versions électroniques logent les composants dans de volumineux masques en plastique externes dépourvus de toute protection. Ces produits ont tous en commun d’être bon marché et, aussi, d’être plutôt des « coffres-faibles » que des coffres-forts !

Regardez le catalogue des coffres-forts Viro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + neuf =