Protéger son vélo : anse rigide ou cadenas ?

En cette période qui suit Noël, on entend beaucoup parler de cadeaux reçus mais aussi, malheureusement, de vols subis. Il ne s’agit pas seulement de vols dans les maisons, mais souvent d’un phénomène très répandu : les vols de vélos.

Au sein du Club Viro de la Sécurité, nous espérons que Noël vous a uniquement apporté des cadeaux et pas de mauvaises surprises.
Pour les prévenir, parlons aujourd’hui de deux méthodes utilisées pour protéger son vélo : la chaîne avec cadenas et l’anse rigide.
Comme on l’a déjà observé dans d’autres billets, les vols de vélos sont un problème bien réel et très ressenti (en Italie comme dans d’autres pays européens). Et, souvent, ceux qui ont un deux-roues s’interrogent sur la méthode la plus efficace à adopter pour mettre leur véhicule en sécurité lorsqu’ils ne l’utilisent pas.

Alors, pourquoi préférer une chaîne avec cadenas plutôt qu’une anse rigide ?

Dans un billet précédent, à travers une image graphique, nous avions déjà donné quelques indications utiles pour s’orienter :

quel-antivol-pour-quelle-utilisation

Comme on le voit, l’anse rigide était principalement conseillée pour les scooters. Nous avions aussi rappelé qu’il n’est pas interdit de protéger un vélo soit uniquement avec une anse rigide, soit en utilisant simultanément une anse rigide et un cadenas avec chaîne !

L’anse rigide a toutefois un point faible : la facilité avec laquelle l’anse peut être arrachée du corps en raison de l’espace important qui est laissé libre quand elle est appliquée sur un vélo (ce qui n’est pas le cas sur les scooters), espace que les voleurs peuvent exploiter en y introduisant un levier.


Toutefois, si vous êtes indécis entre anse rigide ou cadenas avec chaîne, il est bon de rappeler quelques avantages et inconvénients des deux systèmes de sécurité.

ANSE RIGIDE : elle est très pratique. Par rapport à un cadenas avec chaîne, elle est plus facile à manipuler et à transporter, étant d’une seule pièce quand elle est fermée. En outre, elles peuvent être immédiatement rangées dans un sac, par exemple, car elles sont plates et ne doivent pas être enroulées comme les chaînes.
Un autre avantage de l’anse rigide est la section importante de l’anse elle-même, qui la rend particulièrement résistante au cisaillement avec scies ou cisailles, à condition toutefois que l’anse soit réalisée avec des matériaux adéquats (acier trempé). L’anse rigide a toutefois un point faible : la facilité avec laquelle l’anse peut être arrachée du corps.
CHAÎNE : elle est un peu moins pratique. Surtout en termes d’encombrement et de poids, quand elle doit être transportée à vélo.
Néanmoins, comme on l’a vu dans le billet de comparaison des produits, la chaîne peut aussi être très résistante, si elle est réalisée avec des matériaux de qualité.
Pour l’anse rigide comme pour la chaîne, la résistance au sciage dépend aussi de la façon dont elles sont utilisées : le conseil général est qu’elles ne doivent jamais toucher le sol. Il est sinon beaucoup plus facile de les couper avec des cisailles, car le voleur peut poser un bras de la cisaille au sol et charger tout le poids de son corps sur l’autre bras.
La différence essentielle entre les deux solutions, en termes de sécurité, concerne la possibilité de fixer le véhicule à un point fixe.

ANSE RIGIDE : avec l’anse rigide, il est en effet particulièrement difficile d’ancrer le véhicule à un point fixe à cause de la rigidité et de la longueur limitée de l’anse elle-même. Par ailleurs, toujours pour les mêmes raisons, il est difficile d’attacher ensemble plusieurs parties du véhicule.

CHAÎNE : la chaîne avec cadenas, en revanche, permet facilement de fixer le vélo à un point fixe (poteau, rampe, râtelier, etc.). Et surtout, grâce à sa longueur et à sa flexibilité, elle permet d’attacher ensemble différentes parties du vélo (en général, la roue et le cadre) à un point fixe.

Pour conclure, nous pouvons dire que la chaîne avec cadenas, par rapport à l’anse rigide, est plus adaptée, en termes de sécurité, pour protéger votre vélo qui, étant beaucoup plus léger qu’une moto ou qu’un scooter, est particulièrement exposé au risque d’être soulevé du sol et emporté physiquement. Cependant, rien n’interdit d’utiliser les deux systèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × 2 =