Méfiez-vous des imitations. Chapitre I. Le cadenas Morso original de Viro comparé à une copie.

Une revue connue se vantait de faire l’objet d’« innombrables tentatives d’imitation ». Les produits à succès sont en effet destinés à donner lieu à toute une série d’imitations, de copies et de clones diversement assortis. Souvent, ces copies peuvent sembler à première vue très similaires aux originaux, mais le sont-elles vraiment ?

Celui qui a été le premier à concevoir et à commercialiser un produit à succès est évidemment victime d’imitations.  Montrons donc tout d’abord que le cadenas Morso Viro (comme les autres cadenas pour chaîne que l’on verra dans les prochains billets) est un article de création italienne dont la conception remonte à plus de 30 ans, comme en témoigne la page du catalogue Viro 1984 qui le présenta pour la première fois.frontespizio morso

morso vs copia

Essayons de comparer le cadenas avec chaîne Viro Morso pour vélos avec une de ses copies assez répandue. Dans ce billet, nous passerons en revue les différences que l’on peut remarquer à l’œil nu. Dans le prochain billet, nous verrons comment se comportent les deux produits soumis à une série de tests visant à en évaluer la résistance.

Prix

Le prix au public des deux cadenas dépend bien sûr aussi du distributeur où on les achète, mais on peut les trouver tous les deux pour un prix compris entre 18 et 25 €. Dans cette comparaison, le prix n’est donc pas une variable très significative. Voyons donc où se cachent les vraies différences.

Corps en laiton contre corps en zamak.confronto-corpo-morso-clone

Dans la photo de gauche, on peut voir que le corps situé à l’intérieur du blindage a la couleur jaune caractéristique du laiton. Le corps de la copie, en revanche, a la couleur typique de l’aluminium car il est réalisé en zamak, un alliage essentiellement composé de zinc et d’aluminium. Les caractéristiques mécaniques du laiton sont nettement supérieures à celles de l’alliage zamak, comme le montre ce tableau :

TYPE SIGLE DU MATÉRIAU UTILISÉ Caractéristiques mécaniques
CHARGE DE RUPTURE À LA TRACTION ALLONGEMENT AVANT LA RUPTURE DURETÉ DE SURFACE
Rm [N/mm²] A % HB
LAITON CW 614N 450 24 140
ZAMAK  ZAMA 13 de 300 à 400 de 2 à 8 de 80 à 100

En bref, le laiton est beaucoup plus résistant à la traction, car il peut supporter une déformation importante avant de céder et de se rompre ; il est beaucoup plus dur et donc plus difficile à couper et à percer ; et il est plus résistant à l’usure.

Le zamak n’est avantageux que pour le fabricant. C’est en effet un matériau très économique et facile à travailler.

Chaîne à maillons semi-carrés contre maillons carrés.sezione-catena-morso-clone

Dans la photo de gauche, on peut voir que la section de l’anneau de la chaîne du Viro Morso a un profil semi-carré qui est plus difficile à enserrer avec des cisailles, celles-ci ayant généralement des lames adaptées à la coupe de profils ronds ou parfois de profils carrés. De fait, il n’existe pas de cisailles ayant des lames adaptées simultanément aux deux types de profils. Le maillon de la copie a en revanche un profil carré et est donc plus facilement attaquable par les outils de coupe.

À gauche, la section semi-carrée, caractérisée par une partie carré et une partie ronde ; à droite, la section carrée, caractérisée par tous les angles droits.

À gauche, la section semi-carrée, caractérisée par une partie carré et une partie ronde ; à droite, la section carrée, caractérisée par tous les angles droits.

Comparaison des dimensions des anneaux de la chaîne.morso - confronto lunghezza anelli2

Comme on le voit dans la photo, les anneaux de la chaîne du Viro Morso (à droite) sont beaucoup plus courts que ceux de la copie (à gauche). Il est évident qu’à égalité de longueur, une chaîne comprenant un plus grand nombre d’anneaux courts a un coût de réalisation plus élevé car sa fabrication nécessite plus de matériau. Mais il est tout aussi évident qu’un anneau court représente un avantage considérable en termes de sécurité car, ayant moins d’espace à l’intérieur, il est beaucoup plus résistant aux tentatives de rupture par introduction d’un levier ou de la lame d’une cisaille.

Comparaison de l’épaisseur du blindage.spessore corazza morso

À gauche, le cadenas de la copie (reconnaissable à la couleur grisâtre du corps) ; à droite, le cadenas du Viro Morso. La différence d’épaisseur des blindages peut se voir à l’œil nu. Inutile de dire qu’un blindage plus épais est plus résistant (certains tests, que l’on verra dans les prochains billets, ont montré une autre différence essentielle, à savoir : alors que l’acier utilisé dans le blindage du produit Viro, hormis le fait d’être plus épais, est également trempé, celui de la copie n’est pas trempé, de sorte qu’il a une dureté vraiment insuffisante).

Axe de verrouillage anti-arrachement contre axe de verrouillage sans anti-arrachement.morso vs copia-testa

À gauche, on voit l’axe de verrouillage anti-arrachement du Viro Morso avec tête à rupture programmée. Ainsi, si on essaie de tirer la tête de l’axe de verrouillage avec des outils d’effraction, avant de réussir à arracher l’axe lui-même de son logement, la tête se casse, laissant l’axe de verrouillage à sa place et le cadenas fermé. À droite, on voit la tête de la copie qui est réalisée en corps unique avec l’axe de verrouillage. Dans ce cas, il est possible d’ouvrir le cadenas en saisissant la tête et en la tirant jusqu’à arracher l’axe de verrouillage de son logement.

Serrure à broches contre serrure à lamelles.morso vs copia-chiavi

En regardant les clés, on peut voir que la serrure Viro (clés de gauche) est du type à goupilles (broches), tandis que celle de la copie (clés de droite) est du type à lamelles (reconnaissable par le crantage qui est présent sur les deux côtés de la clé). Une serrure à goupilles a bien plus de combinaisons possibles qu’une serrure à lamelles (de l’ordre de plusieurs milliers pour la serrure à goupilles contre seulement quelques centaines pour la serrure à lamelles) et est plus difficile à ouvrir selon les techniques de manipulation.

« Made in Italy » contre « Made in China ».confronto provenienza morso vs copia

Le Viro Morso (à gauche) est fabriqué en Italie ; la copie (à droite) est fabriquée en Chine.
Un cadenas Viro « Made in Italy » est en mesure d’offrir de bien meilleures performances, mais aussi une grande fiabilité dans le temps et surtout l’assurance d’une qualité constante, alors que la qualité des produits bon marché d’importation varie toujours beaucoup selon le lot de production.
Tous les produits Viro disposent en outre d’une fiche technique complète, directement consultable en ligne, afin de savoir toujours exactement à l’avance ce que l’on achète.

Conclusions.

Le coût au public des deux cadenas avec chaîne est similaire, mais le Viro Morso original offre bien plus :

  • une plus grande sécurité grâce à des matériaux plus résistants et à des choix de construction précis ;
  • une plus grande durée dans le temps grâce à de meilleurs traitements thermiques et chimiques ;
  • l’assurance d’une qualité constante, alors que les diverses imitations peuvent être très différentes les unes des autres.

On est donc face au cas fréquent où l’original bat nettement la copie. Dans le prochain billet, on verra comment les tests de laboratoire le confirment.

Regardez la fiche technique du cadenas avec chaîne Viro Morso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× cinq = 25