Comment reconnaître une serrure à appliquer de qualité ?

Les serrures à appliquer sont principalement utilisées pour protéger les portails, portes principales, portillons, portes de taverne, de cave, etc. Il s’agit de serrures relativement simples, mais qui ne sont pas pour autant toutes pareilles. Plusieurs détails peuvent faire la différence entre une serrure qui fait son devoir et une serrure qui nous expose à de grands risques, tout à fait évitables.

Caisse et gâche sans coupures ni jonctions

Pour résister à d’éventuelles attaques malveillantes, la caisse de la serrure et la gâche doivent être chacune constituées d’une coque moulée (avec procédé d’emboutissage) privée de fissures ou de jonctions. Les produits les moins chers sont quant à eux réalisés par simple pliage de la tôle, ce qui se traduit par des pièces présentant des fissures et/ou jonctions au niveau des arêtes qui en réduisent considérablement la résistance.

Les caisses et les gâches réalisées en tôle pliée sont facilement déformables.

Les caisses et les gâches réalisées en tôle pliée sont facilement déformables.

Cylindre en laiton

Les meilleures serrures ont des cylindres en laiton, matériau qui assure durabilité et résistance mécanique. En revanche, dans les produits bon marché, les cylindres sont réalisés avec des alliages à bas coût qui, étant très fragiles, ne sont pas en mesure de fournir la résistance nécessaire même aux attaques par force brute les plus simples.

Pêne demi-tour et pêne dormant en laiton ou en acier inoxydable

La résistance mécanique est une condition essentielle pour les pênes demi-tour et les pênes dormants, qui sont les composants les plus sollicités par les tentatives de forçage, et qui doivent être réalisés en laiton ou en acier inoxydable et non pas en alliage d’aluminium. Dans les produits de mauvaise qualité, ils sont souvent en alliage de zamak, parfois laitonné et poli pour ressembler à du laiton.

Fiabilité du mécanisme de verrouillage

Dans les serrures de qualité, si le pêne dormant rencontre une résistance à son avance (par exemple, parce qu’il n’est pas aligné avec la gâche, ou parce que celle-ci est obstruée), la clé n’arrive pas à tourner, exposant clairement le problème. En revanche, dans les produits avec des mécanismes imprécis, la clé arrive quand même à tourner, en sautant le tour. On a ainsi l’impression que le tour a été effectué même si, en réalité, le pêne dormant n’a pas avancé. Dans ce cas, il est possible que la porte reste ouverte, même quand on est sûrs de l’avoir fermée, d’où un sérieux problème de sécurité.

Composants intérieurs et extérieurs qui résistent à la rouille

Les composants intérieurs doivent être zingués pour les empêcher de rouiller avec l’humidité, rendant la serrure inutilisable.
La rouille peut également attaquer le corps extérieur. Pour résister à l’humidité, les serrures montées en extérieur, et donc soumises aux intempéries, doivent avoir un corps zingué et, le cas échéant, peint. En intérieur, on peut par contre utiliser des corps simplement peints.

Serrure avec corps zingué.

Serrure avec corps zingué.

Comme toujours, la sécurité d’une serrure dépend aussi de la façon dont elle est montée. Dans un prochain billet, nous verrons comment choisir et monter correctement une serrure à appliquer.
Regardez le catalogue des serrures à appliquer Viro

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = 5