Sécurité en pilules : 3 conseils pour utiliser au mieux un cadenas

Nous entamons aujourd’hui une série de billets qui nous accompagneront, par intermittence, au cours des mois à venir.
Il s’agit de conseils pratiques, synthétisés sous forme de « pilules », qui s’adressent aux utilisateurs des produits de sécurité afin de connaître les comportements les plus efficaces dans l’application et l’utilisation de ces produits.
Souvent, en effet, un rien suffit pour éviter les risques, même potentiellement graves, liés à une installation et/ou à une utilisation involontairement incorrecte.
Commençons en parlant des cadenas.

« Bonjour, j’aurai besoin d’un bon cadenas, s’il vous plaît ! »

Le vaste choix possible de cadenas peut désorienter. Car, quand on se rend dans une quincaillerie, on trouve des cadenas de toutes formes et dimensions, cylindriques et rectangulaires, à anse longue, en laiton ou en acier, etc.

S’il y a tant de produits différents, c’est parce que ceux-ci sont en mesure de répondre au mieux à de nombreuses exigences spécifiques. Il peut arriver, cependant, que le mauvais choix d’un cadenas, ou une simple erreur commise par inattention ou manque d’expérience, peut compromettre la fonction de celui-ci. Voyons ensemble trois comportements à éviter, pour faire en sorte que la sécurité de notre cadenas soit maximale.

  1. Même le meilleur cadenas perd de son efficacité s’il est ancré à despoints de fixationqui sont plus faibles que le cadenas lui-même. Dans ce cas, tout voleur éventuel attaquera le point de fixation, rendant la présence du cadenas tout simplement inutile.
  2. Un exemple de point de fixation plus faible que le cadenas (photo : flickr/Paul).

    Un exemple de point de fixation plus faible que le cadenas (photo : flickr/Paul).

    La règle générale de tous les systèmes de sécurité s’applique aussi aux cadenas, à savoir que la résistance globale est donnée par la résistance du maillon le plus faible de la « chaîne », et non par le plus fort.
    Un moyen simple pour augmenter la sécurité d’un cadenas est donc d’améliorer la résistance de ses points de fixation. Pour cette raison, les meilleurs fabricants de cadenas offrent aussi une vaste gamme d’accessoires de fixation, adaptés à chaque type de besoin.

  3. Un bon point de fixation ne doit pas seulement être résistant aux attaques possibles, mais doit aussi se combiner au mieux avec le cadenas afin de minimiser les espaces que des personnes malintentionnées pourraient utiliser pour forcer le cadenas lui-même avec des outils d’effraction ou de coupe. Dans un cadenas, l’anse est le point le plus critique du point de vue de la sécurité. En conséquence, il est bon d’utiliser les cadenas à anse longue uniquement quand ils sont vraiment nécessaires.

  4. La photo montre en revanche un exemple classique de cadenas à anse longue utilisé de façon inappropriée. Dans ce cas, en effet, en raison de l’espace libre excessif présent entre l’anse et le corps du cadenas, tout individu malintentionné pourrait facilement attaquer l’anse avec une cisaille ou, encore plus simplement, avec un simple levier.
    Les cadenas à anse longue, à égalité de dimensions du corps, sont moins sûrs que les cadenas correspondants à anse standard car ils laissent cette dernière encore plus découverte et car la longueur de l’anse amplifie l’efficacité de tout levier utilisé pour l’arracher. Ils doivent donc être utilisés uniquement lorsque les deux points de fixation sont espacés entre eux et ne permettent pas l’application d’autres types de cadenas.

  5. Le premier ennemi d’un cadenas sont les individus malintentionnés. Mais, surtout s’il est utilisé en extérieur, la pluie, le sel et la poussière ne doivent pas être sous-estimés car ils peuvent à long termele corroder, le faire rouiller et le bloquer, jusqu’à le rendre inutilisable. Ces conditions climatiques agressives sont présentes surtout près de la mer, mais les pluies acides en ville ou les écarts de température en montagne peuvent aussi mettre à dure épreuve les cadenas courants.

Dans ce cas, pour faire face à ces problèmes, on trouve souvent en catalogue des cadenas généralement appelés « marins » car ils ont des caractéristiques qui les rendent plus résistants à l’humidité  et à la salinité de l’air, particulièrement élevées près de la mer.

Conclusions

Pour finir, rappelons qu’il est souvent conseillé, au moment de l’achat, de recourir à l’aide d’un bon revendeur qui saura certainement vous suggérer la solution la mieux adaptée.

Lire aussi : Comment reconnaître à première vue un cadenas fiable et éviter les mauvais achats 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 2 = cinq